Amis des bébés

Amis des bébés - Accréditation 2024

 En 2024, le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal devra satisfaire aux normes du processus d’accréditation visant à obtenir la certification « Ami des bébés » dans le cadre de   l’Initiative Ami des bébés. Les installations de l’ancien CSSS de la Montagne ont déjà été certifiées et après l’accréditation du CIUSSS à titre global, l’ensemble du réseau des soins de santé pourra célébrer cette réussite. 

À cette fin, des étapes précises doivent être respectées et des processus doivent être mis en place afin de satisfaire aux normes définies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’UNICEF.   

L’adoption d’une politique d’allaitement maternel était l’une des premières tâches importantes de ce processus. En outre, en vigueur le 1er avril, le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal se conformera fièrement au Code international de commercialisation des substituts du lait maternel, dont l’objectif est de fournir aux nourrissons une nutrition sécuritaire, saine et adéquate en protégeant et en encourageant l’allaitement au sein.  Le Code entend également assurer l’utilisation pertinente des substituts du lait maternel quand ceux-ci sont nécessaires, y compris la disponibilité d’une information adéquate et au moyen d’une mise en marché appropriée.     

Le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel vise à :   

  1. Interdire la promotion des laits artificiels, biberons et tétines auprès du grand public.  
  2. Interdire la distribution d’échantillons gratuite des produits ci-dessus aux femmes enceintes ou aux parents.  
  3. Interdire la promotion de ces produits dans le système de soins de santé (aucun échantillon ni approvisionnement gratuits). 
  4. Interdire le recours à du personnel payé par les fabricants pour conseiller les parents.
  5. Interdire la distribution d’échantillons ou de cadeaux personnels aux professionnels de la santé.
  6. Interdire la promotion d’aliments commerciaux pour bébés comme les aliments solides en pot, les céréales, les jus et l’eau embouteillée afin de ne pas nuire à l’allaitement exclusif.
  7. Exiger que toutes les étiquettes et tous les emballages indiquent clairement la supériorité de l’allaitement maternel et comportent une mise en garde contre les risques et les coûts associés à l’alimentation artificielle.  
  8. S’assurer que les fabricants et les distributeurs fournissent aux professionnels de la santé de l’information scientifique se limitant aux faits. 
  9. S’assurer que tous les produits sont de bonne qualité, que la date de péremption est indiquée et que les emballages ne comportent pas de termes comme « humanisé » ou « maternisé ».  
  10. Afin d’éviter les conflits d’intérêts, faire en sorte que les professionnels de la santé travaillant auprès de nourrissons et de jeunes enfants ne reçoivent pas de soutien financier des entreprises de produits alimentaires pour bébé (p. ex. vacances, invitations à des congrès, etc.).  

Une partie de ce document est tiré de : MSSSQ (2008) Formation de base en allaitement maternel 

Dernière modification de la page le 

Nous recherchons toujours des commentaires pour améliorer notre site.