SAPA et centres de réadaptation

Quels sont les critères d'admission pour les patients COVID-19 qui sont transférés en réadaptation en milieu hospitalier?

Sont-ils considérés comme des candidats à la réadaptation alors qu'ils sont encore positifs et présentent des symptômes?

Réponse

Le MSSS est en train d'identifier les hôpitaux de réadaptation qui accueilleraient des patients testés positifs à la COVID-19. Actuellement, les hôpitaux de réadaptation de notre CIUSSS n'acceptent pas de tels patients.

Les hôpitaux de réadaptation prévoient de créer des zones chaudes dans le cas où un patient serait atteint, jusqu'à ce qu'il soit transféré dans un hôpital de soins aigus désigné.

 

Quelles mesures seront prises pour prévenir la propagation de la COVID-19 dans les centres de réadaptation, où des personnes symptomatiques pourront être admises?

Ces centres n'ont parfois qu'une seule entrée et sont reliés à d'autres centres tels que des CHSLD. Par conséquent, le risque de contamination est encore plus élevé.

Réponse

Un protocole est en place pour contrôler l’infection, tel qu’il s’applique aux admissions. Il prévoit notamment l’isolement des nouveaux résidents pendant 14 jours.

Le port d’un masque est également obligatoire dans ces établissements, de même qu’une bonne hygiène des mains à l’entrée de ces centres. Cette même règle s’applique aux centres de réadaptation.

 

Les centres de réadaptation qui acceptent des patients testés positifs à la COVID-19 auront-ils accès à des équipements spécialisés qui ne sont pas disponibles actuellement dans ces établissements?

Je fais référence aux ventilateurs et des équipements de protection individuelle tels que les masques N95 pour les infirmières et autres membres du personnel qui sont en contact direct avec les patients.

Réponse

Actuellement, le MSSS est en train d'identifier les hôpitaux de réadaptation qui pourraient recevoir des patients testés positifs à la COVID-19. Les hôpitaux de réadaptation de notre CIUSSS n'acceptent pas ces patients. Ils prévoient également de créer des zones chaudes qui seraient utilisées jusqu'à ce que les patients testés positifs soient transférés dans un hôpital de soins aigus désigné.

Les patients devraient être médicalement stables et capables de participer à la rééducation, tandis que ceux qui ont besoin d'un ventilateur resteraient en soins aigus. Des équipements de protection pour le personnel (par exemple, des masques de procédure) sont disponibles dans les hôpitaux de réadaptation.

 

Lorsque les patients de mon centre de réadaptation se rendent à un rendez-vous chez le médecin, ils vont et viennent en taxi.

Il est arrivé que des patients se rendent à un autre endroit (ex. : épicerie) après leur rendez-vous et avant de revenir au centre. Comment pouvons-nous minimiser le risque pour tous les patients et le personnel lorsque les patients reviennent de leurs rendez-vous?

21 avril 2020

Réponse

Les rendez-vous sont tous passés en revue, afin que seuls les rendez-vous essentiels aient lieu. Les patients utilisent également un transport adapté qui a une destination et un lieu de ramassage déterminés pour le retour. Les patients qui peuvent aller faire des courses peuvent rester à la maison et une planification adéquate de leur sortie est effectuée pour leur assurer un retour à la maison en toute sécurité. À chaque occasion, nous rappelons aux patients l’importance de se laver les mains à leur arrivée au centre. Dans certains cas, pour éviter les déplacements les médecins peuvent utiliser la téléconsultation.

J’aimerais prévoir le retour des employés à leur poste en centre de réadaptation en déficience physique (CRDP)

Environ 75 % des membres de nos équipes ont été déployés lorsque la crise a débuté en CHSLD. Depuis, il n’a été possible de maintenir que certains services essentiels dans notre centre de réadaptation. Malheureusement, ces services ne couvrent aucunement les interventions de bases dont notre clientèle a besoin. Les cliniques privées pourront bientôt ouvrir leurs portent, mais qu’en est-il de nos services en CRDP? Comment pouvons-nous servir nos clients si le personnel est encore déployé?

3 juin 2020

Réponse

Lorsque notre CIUSSS a réalisé que la situation allait durer au-delà du court terme, une équipe stratégique - le Centre de commandement du délestage et du rapatriement des employés – a été mise en place, avec des représentants de plusieurs directions.

Cette équipe travaille à la planification de l’avenir, afin que tous les usagers de notre CIUSSS puissent bénéficier des services dont ils ont besoin, le plus rapidement possible. Par ailleurs, les équipes cliniques de chaque direction sont soumises aux directives nationales et régionales pour leur spécialité.

Elles doivent également se conformer aux directives de santé publique pour la prestation des services, afin de garantir que les services demeurent sécuritaires pour la clientèle et les employés.

 

Quel est le plan de déploiement des professionnels, autre que les ergothérapeutes ou les physiothérapeutes, qui sont actuellement prêtés en tant qu’aides-services?

3 juin 2020

Réponse

Le plan est similaire, mais pas tout à fait identique, à celui que connaissent les ergothérapeutes et les physiothérapeutes de votre direction. Il est plus compliqué à mettre en œuvre, étant donné le nombre et la variabilité des personnes occupant divers postes qui ont été déployées depuis la fin du mois d’avril.

Nous voulons nous assurer que les bénéfices sont réalisés en réponse à une situation de crise, et non pas pour combler des lacunes antérieures. Par ailleurs, les plans doivent également prévoir une certaine souplesse afin de mieux répondre à la courbe d'acuité de la maladie dans les différents établissements. Cette courbe n'était pas aussi bien connue lors du premier déploiement en avril.

 

Pourquoi les personnes de Je contribue ne sont-elles pas utilisées comme aides-services, au lieu de professionnels déployés?

 Le CIUSSS pourrait économiser de l’argent (salaire de professionnels versus salaire de Je contribue) et les professionnels pourraient retourner dans leur milieu pour fournir des services à leur clientèle actuellement négligée.

3 juin 2020

Réponse

Il faut du personnel  de diverses sources – mais dans certains cas, il est encore insuffisant – pour répondre aux besoins de la crise. Ces sources comprennent la plateforme Je contribue, les militaires, le personnel d'autres établissements ainsi que notre propre personnel. La crise est importante et le personnel de Je Contribue seul ne pourrait pas répondre à ces besoins.

 

Quel est le plan pour répondre aux besoins des enfants et des adultes handicapés qui attendent d’être pris en charge dans un centre de réadaptation?

Les parents seront-ils bientôt informés de ce plan?

3 juin 2020

Réponse

Le CIUSSS suit les directives de la santé publique du Québec et de la Direction de la réadaptation et des services multidisciplinaires en matière de reprise de service. Sur la base des règles de santé qui doivent être suivies, un plan de reprise des services sera communiqué dès que cela sera possible.

Est-ce que le MSSS est conscient des enjeux concernant les besoins des enfants et des adultes présentant un handicap?

La voix des parents que nous entendons actuellement dans notre boîte courriel sera probablement bientôt dans les médias.

3 juin 2020

Réponse

Le MSSS est au courant de cet enjeu.

Qui évalue les besoins en personnel dans les différents CHSLD?

Il est temps de créer des postes dans les CHSLD et de former adéquatement des professionnels.

3 juin 2020

Réponse

L'évaluation et le suivi des besoins des CHSLD, RI et RPA de notre territoire sont assurés par les différentes équipes du CIUSSS.

En tant qu’orthophoniste, il y a un manque criant d'orthophonistes dans les CHSLD

Ils sont nécessaires pour aider les résidents à communiquer avec leur famille (un aspect du respect de la dignité) et pour les aider avec leur dysphagie.

3 juin 2020

Réponse

Votre suggestion sera transmise à la direction concernée. Nous sommes pleinement reconnaissants que malgré la crise et que le déploiement d’employés, cette situation peut également nous aider à développer de nouvelles initiatives qui répondent mieux aux besoins de nos usagers.

Maintenant que les options de télé-réadaptation sont disponibles, les cliniciens qui travaillent dans les centres de réadaptation peuvent fournir des services de réadaptation en toute sécurité et facilement...

...tout en respectant les directives de santé publique. En ce moment, il y a un manque de personnel, car des professionnels de la réadaptation sont envoyés dans les CHSLD. Cela limite notre capacité à fournir des services aux clients, dont certains attendent déjà depuis un an. La liste d'attente pour les services de réadaptation s'allonge de semaine en semaine. Existe-t-il un plan pour fournir des renforts afin de traiter l'énorme retard qui s'accumule, une fois que les professionnels de la réadaptation auront retrouvé leur propre emploi?

17 juin 2020

Réponse

La réponse aux besoins de nos usagers pendant la pandémie est en effet préoccupante, c’est pourquoi tout est fait pour que ces besoins soient reconnus. L’enjeu de la liste d’attente croissante est étroitement surveillé depuis le début de la pandémie et divers scénarios sont à l’étude pour y remédier. Les employés sont encouragés à apporter toute idée innovante qui pourrait contribuer à améliorer la situation.

Dernière modification de la page le 

Nous recherchons toujours des commentaires pour améliorer notre site.